Fabriquer son compost : des conseils utiles !

A  l’heure du bio, du sans pesticide, et de la flambée des prix des fruits, des légumes, mais aussi des fleurs et autres plantes, les heureux possesseurs de jardins, terrains et balcons s’improvisent (avec plus ou moins de succès) jardiniers amateurs ! Parfois très intransigeants, beaucoup désirent fabriquer leur propre compost, et dès lors mieux surveiller l’apport en matières riches fait à leurs plantations.

Pour rappel, pour les non-connaisseurs, le compost est ce résidu, semblable à de la terre, de couleur brune, obtenu par décomposition des déchets. Si la méthode n’est pas forcément des plus ragoutante, la précieuse substance fera des miracles dans votre jardin votre potager, ou vos jardinières.

Prêt à vous lancer ? Voici quelques conseils !

Bac à composter ou tas ?

Lorsque vous vous lancez dans le compostage, deux grandes méthodes  s’affrontent. La plus rependue, car « ancestrale » est la méthode du tas. Elle consiste à réserver dans votre jardin, un emplacement où vous entreposerez les déchets pour qu’ils se décomposent. Peu esthétique, parfois un peu gênante au niveau de l’odeur, cette méthode offre de très bons résultats.

Vous êtes plutôt du genre ordonné et strict. Optez pour un bac composteur. Peu volumineux, parfois esthétique, il trouvera une place de choix au fond de votre jardin.

Que mettre dans le composteur ?

Le principe est assez simple. Tout ce qui se décompose rapidement trouve une place de choix dans votre composteur.

Dès lors, les déchets alimentaires sont les bienvenus : restes de repas, épluchures, coquilles d’œufs…

A noter que les déchets verts y sont aussi les bienvenus : tonte de pelouse, feuilles mortes, coupe d’arbre. Un bémol cependant : évitez de mettre des morceaux de végétaux trop imposants. Plus le détritus à composter est volumineux et plus il mettra de temps à se décomposer.

Ce qu’il ne faut absolument pas mettre dans votre composteur !

Votre composteur n’est pas une poubelle ! Dès lors certains détritus et déchets n’y ont absolument pas leur place : tissus synthétiques, bois traité, litière des animaux, sacs d’aspirateur, reste de chantier, piles électriques !

La patience est de mise !

Votre composteur est fonctionnel. Il faudra désormais être patient et laisser faire la nature. La décomposition fera son œuvre. Si vous observez d’ailleurs avec soin votre composteur, vous remarquerez que peu à peu il deviendra le terrain de jeu des vers de terres, les lombrics. Ce sera alors bon signe !

Et pour aller plus vite !

Il est à noter qu’il existe des produits qui accélèrent le compostage, et l’obtention de cet « or brun  du jardinier ». Il est conseillé dans la mesure du possible d’éviter ce type de produits et dans la mesure du possible, de laisser faire la nature et la patience.

Vous l’aurez compris, le compostage est tout un art : n’hésitez d’ailleurs pas à vous rendre dans votre jardinerie préférée pour en savoir plus et glaner quelques conseils ! Il est à noter aussi que si vous vous lancez dans la fabrication de votre propre compost, vous devriez voir vos ordures ménagères réduire : un geste utile pour notre planète et qui préserve l’environnement !

 

Trouver un bac à compost

EUR 39,99
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés
EUR 69,90 EUR 100,00
Habituellement expédié sous 24 h
EUR 63,99
Expédition sous 1 à 2 jours ouvrés

Auteur de l’article : MidiMoinsCinq